Corradi
Approfondissements

Toits terrasses : conseils pour un espace extérieur « en hauteur »

Toits terrasses : conseils pour un espace extérieur « en hauteur »

De plus en plus de gens aiment passer du temps à jardiner, à s’occuper d’un potager et plus généralement dehors, d’où leur recherche d’espaces verts même en ville. Dans le même temps, l’envie de partager grandit, comme le confirment de nombreuses expériences de « mise en commun » dans de multiples domaines comme les voitures, les maisons, les voyages et même les potagers urbains et les espaces collectifs des immeubles. C’est le cas des toits terrasses qui ne sont autres que les versions modernes des jardins suspendus, où l’envie de cultiver en amateur s’allie souvent à celle de partager les espaces et les services avec ses voisins.

Du reste, les atouts que possèdent les toitures végétalisées en ville sont innombrables ; quelques exemples ?

Toits terrasses : une solution durable avec vue à couper le souffle

Pour ceux qui vivent en ville et n’ont pas de jardin, le toit terrasse est une solution durable, avantageuse et à faible impact environnemental, sans parler du plaisir du rendu esthétique. En effet, au-delà de la possibilité de profiter d’un espace extérieur d’où l’on jouit d’une vue magnifique, vu la hauteur, les toitures végétalisées des immeubles permettent :

  • de cultiver des légumes et par conséquent de se consacrer à l’autoproduction
  • d’augmenter les espaces verts en ville
  • de créer une barrière naturelle contre la pollution sonore
  • de contribuer à débarrasser les villes du smog et des poussières fines
  • de faire des économies d’énergie en diminuant la consommation de chauffage et de climatisation
  • de drainer les eaux météoriques en allégeant la quantité d’eau dans les égouts
  • de diminuer les ICU (îlot de chaleur) c’est-à-dire les élévations localisées des températures enregistrées en milieu urbain provoquées par un bétonnage excessif et l’utilisation de véhicules et appareils (des voitures aux électroménagers), qui émettent de la chaleur
  • de préserver la biodiversité en offrant, même en ville, un abri aux oiseaux et aux petits animaux
  • d’améliorer le bien-être des gens qui ainsi passent plus de temps en plein air à pratiquer le jardinage.

Toutes ces raisons font qu’aujourd’hui, de l’Europe aux gratte-ciel de New York, une toiture végétalisée pour isoler les immeubles est un des éléments les plus répandus dans le secteur du bâtiment durable.

Design et économies d’énergie

Au Canada et, sur le vieux continent, au Danemark et en France, on trouve quelques-uns des exemples les plus vertueux d’aménagements de toits terrasses pour une gestion plus durable des villes. En effet, ce sont des pays dans lesquels il est établi par la loi que des toitures végétalisées sont obligatoires sur tous les nouveaux bâtiments, en alternative au photovoltaïque.
Après avoir vérifié la faisabilité en matière de permis et de résistance structurelle, ceux qui souhaitent réaliser des toits terrasses n’ont plus qu’à décider vers quel type de toiture végétalisée s’orienter.

En effet, il est possible de réaliser une simple pelouse, c’est-à-dire revêtir le sol d’herbe. Par exemple, si l’on dispose déjà d’un toit terrassé, il est possible de le compléter par la mise en place de couvertures pour extérieurs les plus adaptées à ce manteau vert moderne. Autrement, les toitures végétalisées peuvent se transformer en véritables potagers ou en jardins, en espaces de détente avec piscine ou en serres en plein air, offrant une expérience unique, au contact de la nature.

Comment réaliser des toits terrasses ? Quelques astuces

Avant tout, réaliser un jardin sur le toit d’une habitation suppose la transformation de sa couverture pour qu’elle soit praticable et non plus seulement piétinable. C’est une démarche qui exige l’intervention d’un ingénieur afin de s’assurer qu’elle peut supporter les charges prévues. Il ne s’agit pas de banales transformations, c’est pourquoi, pour structurer le projet en partant du sol, il peut aussi être utile de s’adresser à un créateur de jardins spécialisé, avec l’aide duquel il sera possible de choisir les plantes les plus adaptées.

Sur les toits, il est possible de cultiver des plantes ornementales ou potagères comestibles ; un choix qui dépend aussi de la charge que l’édifice peut supporter et de l’épaisseur du sol : plantes aromatiques, fleurs, légumes verts, mais aussi épices, graminées et enfin bambou, hautement résistant et par conséquent efficace contre le soleil et le vent. Pour réaliser un potager « haut perché », la culture hors sol en caissons rehaussés s’avère pratique et rapide. Que vous choisissiez de partager des fleurs ou des plantes potagères avec vos voisins, cette activité vous apportera un profond bien-être et contribuera à créer des relations de bon voisinage.

Si au contraire vous n’êtes attiré ni par les fleurs ni par les légumes, vous pouvez tout simplement penser à exploiter votre toiture végétalisée en y réalisant une piscine ou un salon d’extérieur pour vous détendre (et inviter vos amis à faire de même). Dans tous les cas, il est utile de rappeler que le vent, le soleil et la pluie représentent des problèmes d’une certaine ampleur si votre terrasse est très en hauteur. C’est pourquoi, si vous souhaitez réaliser un toit terrasse, nous vous conseillons de prendre en considération la mise en place d’une véritable pièce, en créant une véranda dans laquelle vous pourrez profiter de la journée à tout moment, pour des espaces extérieurs fonctionnels, modernes et surtout protégés.

Encore indécis ? Si vous voulez en savoir plus, nous vous conseillons de lire les nombreux livres que les créateurs et architectes ont consacrés ces dernières années sur les toitures végétalisées et, pour n’en citer qu’un, « Living Roofs » par Ashley Penn, architecte paysagiste.

Vous disposez désormais de quelques idées en plus pour aménager vos toits terrasses. Maintenant, exprimez votre souhait pour que Corradi puisse l’exaucer. 

Restons en contact

Enregistrez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveautés de Corradi